Discours de l'animatrice en pastorale sur le départ
A la fin de cette belle messe, je tiens à remercier tous ceux qui l'ont préparé et animé.
Mais auparavant, je vous recommande de vous asseoir, car j'ai tellement de gens à remercier que cela risque de durer ... au moins ... aussi longtemps que la messe !
Merci tout d'abord aux jeunes de l'aumônerie, aux animateurs liturgiques, à la chorale Chantons Tous, à la chorale sénégalaise menée par Joséphine, à la chorale tamoule menée par Serge Bompapa, à tous les musiciens et aux lecteurs.
Merci ensuite à vous qui avez mené la procession des offrandes, merci aussi à ceux qui ont fait la quête, donné la communion, merci aux sacristains, merci à ceux qui ont allumé la lumière, à ceux qui ont réussi à faire fonctionner la sono, ... merci
Merci enfin aux prêtres, au Père Thang et à mes trois vicaires préférés, et merci aux diacres.
Et merci aussi à vous tous que je n'ai pas encore cités.
Merci, Akpé, Cam Eun, Abou Gant, Obrigada, Mâ Soum, Choukran'
Cette messe de fin d'année paroissiale, c'est aussi presque la dernière messe à laquelle j'assisterai à Sainte Claire, et il était normal que je profite de cette occasion un peu solennelle pour vous dire "Au revoir".
Cela fait dix-sept ans que nous nous sommes installés à Jouy le Moutier, exactement le dimanche où le pape, devenu depuis Saint Jean-Paul II, célébrait la messe à l'hippodrome de Longchamp ; ce jour là, nous circulions entre les cartons de déménagement dans notre maison, à essayer de trouver au plus vite un poste de radio !
Avant d'arriver à l'Hautil, nous avions été des paroissiens fidèles dans nos paroisses successives à travers le Monde, et j'avais fait du catéchisme, sollicitée, comme tant d'autres mamans, lors de l'inscription des enfants.
Mais nous ne connaissions pas le fonctionnement d'une paroisse de l'intérieur ; en dix-sept ans à l'Hautil, devinez quoi ? Eh bien, j'ai eu le temps et je dois dire Alexandre et les enfants également, et je les remercie pour leur patience et pour avoir supporté mes absences j'ai eu le temps d'apprendre comment fonctionne une paroisse. Heureusement, il y a treize ans nous étions trois merci à Hélène et Marie-Dominique ; et puis le temps a passé, Hélène puis Marie-Dominique s'en sont allées, leur mission terminée ; et aujourd'hui mon tour est arrivé.
Oui, après dix-sept ans à plus ou moins me rendre utile à la paroisse, dont treize ans comme animatrice en pastorale, je termine ma mission cet été ; oui, au mois de septembre, à la rentrée, vous ne me verrez plus courir à droite et à gauche, au mois de septembre, à la rentrée, vous serez enfin débarrassés de moi ! Ouf ! (ah, ce n'est pas ce que vous pensiez ?)
Lorsque l'on part, lorsque l'on quitte ceux avec qui on a vécu et travaillé pendant tant d'années, il n'y a que deux solutions :
ou bien on part à la cloche de bois, sans tambour ni trompette ; mais à l'Hautil les cloches ne sont pas en bois, et nous avons tambours et trompettes
ou bien on fait la fête
Et finalement, faire la fête sera le plus agréable.
Lorsque nous partirons, Alexandre et moi oh, pas très loin, juste quelques centaines de kilomètres plus au Sud mais pas très près non plus, nous quitterons tant d'amis, tant de visages que nous avons croisés d'abord, rencontrés ensuite, aimés enfin, pendant toutes ses années ; tant de gens avec qui nous avons travaillé pour le Royaume.
Comme tous les paroissiens,
nous avons été des nouveaux, ceux à qui on souhaite la bienvenue à la messe de rentrée paroissiale ;
puis nous avons été parmi ceux qui souhaitaient la bienvenue aux plus nouveaux que nous ;
et puis ceux qui organisent la bienvenue ;
et aujourd'hui, nous sommes ceux à qui vous allez souhaiter "Bon vent".
Ni d'un côté ni de l'autre, cela ne se fait sans émotion ; alors, je voudrais encore une fois vous remercier, toutes et tous sans exception ; vous avec qui et pour qui j'ai eu tant de joie et un peu de fatigue aussi à accomplir ma mission pendant toutes ces années.
Je vous garderai tous dans mon coeur, et je vous porterai tous dans ma prière.
Encore une fois : Merci, Akpé, Cam Eun, Abou Gant, Obrigada, Mâ Soum, Choukran', mille mercis
Anne-Marie

© Groupement de l'Hautil - Paroisses catholiques - Site en ligne depuis le 3 février 2001