Cliquer sur l'image pour télécharger la lettre en fichier pdf
En date du 12 Mars, Sa Sainteté le Pape adresse une importante « lettre aux évêques de l’Eglise catholique ». Ayant lu attentivement ce document de quatre pages, j’en recommande à mon tour la lecture à tous les fidèles du diocèse de Pontoise.
En effet, elle donne de claires explications sur la décision grave que le pape a prise le 21 janvier dernier par la levée de l’excommunication des évêques consacrés par Mgr Lefebvre. D’une part, elle explique la distinction importante à faire entre le niveau disciplinaire et le domaine doctrinal. Et d’autre part, elle donne l’esprit dans lequel Pape a pris cette décision. De plus, elle nous dit la peine de Benoît XVI devant l’incompréhension pour cette décision : « cette invitation à la réconciliation avec un groupe ecclésial en rupture se transforma en son contraire ». On peut aussi mesurer la tristesse du Saint Père devant les offenses et l’hostilité pour cette décision. Mais dans le même temps, il remercie les amis juifs qui ont aidé à dissiper le malentendu en faisant part de « cette amitié et confiance avec les juifs qui continuent à exister ».
Dans le Val d’Oise, comme dans tous les diocèses en France, le pasteur de l’Eglise catholique que je suis a entendu les réflexions et les messages venant de tous horizons. J’ai reçu de nombreuses confidences de chrétiens « agressés » dans leur famille ou dans leur travail à propos de « leur » pape qui serait rétrograde. Or, voici que Benoît XVI s’exprime avec clarté et précision. Il rappelle en particulier sa mission en 2009 comme en 2005 lors de son élection : « Conduire les hommes vers Dieu, c’est la priorité suprême du successeur de Pierre aujourd’hui ». Il donne aussi la conséquence de cette mission, celle de l’œcuménisme et du dialogue interreligieux.
C’est la signification même de cette décision de réconciliation par ce « geste humble d’une main tendue » à ces catholiques « lefebvristes » avec cette question : « pouvons nous simplement les exclure comme représentants d’un groupe marginal radical ? ». Le pape, apôtre de l’Unité dans l’Eglise et tous les chrétiens posent quelques questions sur les étroitesses, les discordances et apporte sa propre réflexion : « Parfois on a l’impression que notre société a besoin d’un groupe auquel ne réserver aucune tolérance, contre lequel on peut se lancer avec haine » en ajoutant les expressions pauliniennes « mordre et dévorer ».
Ici, dans notre diocèse, cette affaire a suscité cependant émotion et questions. Lors du rassemblement de prêtres, diacres, religieuses et laïcs en charge pastorale à Massabielle le jeudi 29 janvier, j’ai donné les explications à partir des textes du pape lors de l’audience du mercredi 28 et du communiqué du Conseil Permanent de la Conférence Episcopale de France. Cela a répondu aux questions et réflexions entendues alors.
Voici cette lettre du pape. Elle est unique dans sa forme. Elle est profonde. Elle exprime les remerciements du Saint Père aux catholiques pour le témoignage de fidélité immuable envers le Successeur de Pierre. Moi-même, j’ai exprimé cette fidélité dans l’éditorial de « Eglise en Val d’Oise » du mois de mars.
Cette lettre nous oriente vers Pâques. Accueillons-la. Méditons-la et prions pour le ministère de notre pape.
+ Jean-Yves Riocreux, Evêque de Pontoise
Le 12 Mars 2009
(Texte repris du site du diocèse de Pontoise www.catholique95.com)
© Groupement de l'Hautil - Paroisses catholiques - Site en ligne depuis le 3 février 2001